18 octobre 2006

Ecole de la citoyenneté

La crise du vivre-ensemble de notre société se manifeste également par l’émergence de « questions identitaires ». De nos jours, chacun est sommé de « choisir son camp », de porter son identité en bandoulière contre celle des autres, pourvu qu’elle soit religieuse ou ethnique. La Droite réactionnaire nourrit par ailleurs cette offensive des religions en organisant les communautarismes et en défendant le rétablissement de la religion comme instrument de régulation sociale. Les socialistes doivent combattre une Droite « fausse-amie de la République » qui attise les conflits identitaires. Nous devons réaffirmer l’école publique comme le premier lieu de l’apprentissage du vivre-ensemble, dans la diversité des origines culturelles, ethniques, religieuses et sociales. L’apprentissage de la diversité multiculturelle de notre société, la connaissance de l’Autre, le travail de mémoire, passent également par les mouvements d’éducation populaire, qui jouent un rôle essentiel pour désamorcer sur le terrain ce type de conflits identitaires. Ces fédérations d’éducation populaire sont un outil important d’accès à la culture et aux loisirs éducatifs. Elles ont été étouffées et dénigrées par les gouvernements de Droite, et obligées de réduire leur champ d’action, les socialistes devront garantir leur développement et leurs moyens d’action. De plus elle permettent aux jeunes de se prendre en main et de s’émanciper.

L’éducation à la citoyenneté passe également par l’école dont l’un des principaux objectifs est l’intégration sociale et républicaine. Ceci passe notamment par les cours d’ECJS, qui doivent être enseignés par des professeurs ayant passés un CAPES spécifique. Ils doivent se dérouler tout au long du cursus de l’école élémentaire à la terminale. Ils sont d’autant plus importants qu’ils permettent une meilleure connaissance de la société dans laquelle nous vivons et ouvrent le débat sur de nombreux thèmes comme l’antisémitisme, le racisme, le sexisme ou l’homophobie. Ils développent l’esprit critique. Nous prônons également en complément de ces cours, la mise en place d’un service civique obligatoire d’une durée de 6 mois, que les jeunes pourront réaliser en 1 ou plusieurs fois. Il concernerait tous les jeunes âgés de 18 à 25 ans. Ils réaliseront des missions d’utilité collective. L’objectif est de recréer un sentiment d’appartenance et d’identité. Il favorise les échange entre les individus et la création d’un véritable lien social.

Notre impératif républicain est celui d’un peuple éclairé, émancipé et cultivé qui guide nos choix dans la mise en place de nos politiques culturelles et d’éducation. L’éducation populaire est un moyen essentiel pour permettre aux esprits de grandir. Nous luttons pour une société d’individus libres dans leurs choix et ambitieux dans leurs projets. Nos outils sont les fédérations d’éducation populaires mais aussi l’ensemble des politiques culturelles, sportives et de loisirs. L’éducation populaire permet de voir le monde sous des angles différents. Elle favorise la création du lien social indispensable à toute organisation sociale à toute société démocratique, donc politique.

En effet, Vivre-ensemble et non pas les uns à côté des autres, tel est notre objectif

Posté par lycorne58 à 11:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Ecole de la citoyenneté

Nouveau commentaire