le blog d'hélène

25 novembre 2008

Bravo Martine !!!!

Voilà c'est fait!!!! Une femme est à la tête du parti socialiste. Il est grand temps de se mettre au boulot. En effet la tâche va être rude pour elle, que ce soit en interne ou en externe. Elle a raison d'appeler à l'unité du parti c'est la seule façon d'être crédible et de pouvoir combattre la politique destructrice de la droite. Certains se sont trompé de d'ennemis ces derniers temps. Nos ennemis ne sont pas en interne mais bel et bien la droite. tout est à reconstruire vis à vis de l'opinion car après le cirque mené ce we notre image vis à vis de notre opinion est détruite et la droite se frotte les mains car c'est du pain béni pour eux. Il est temps de réagir!!!!!!!! L'important est que nous nous remettions en état de marche et que nous jouions notre rôle d'opposition face une droite de plus en plus dure. Elle détruit petit à petit tout nos acquis sociaux en nous passons un bon coup de cirage pour que ça passe mieux. Soyons fiers de ce que nous sommes, soyons fiers d'être socialistes car avant tout c'est que nous sommes.

La droite détruit tout, la précarité augmente. Est-il normal que des gens qui travaillent se retrouve à découvert en fin de mois uniquement en payant leur charges? Est-il normal que des SDF meurent au bois de Vincennes faute d'avoir un logement? Est-il normal l'on vive dans une société de plus en plus sécuritaire? Est-il normal que l'ascenseur social fonctionne à l'envers? Que la jeune génération vivra moins bien que celle de ses parents? ....

Moi je dis non alors dépassons nos petites querelles internes et remettons nous au boulot pour faire face au sarkosysme et nous reconnecter avec notre base.

Posté par lycorne58 à 21:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juin 2008

Aller les bleux

Posté par lycorne58 à 21:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 avril 2008

Vu de ma fenêtre

Vu de ma fenêtre, y'a que des bâtiments
Si j'te disais que je vois de la verdure, tu saurais que je mens
Et puis pour voir un bout de ciel, faut se pencher franchement
Vu de ma fenêtre, y'a des petits qui font du skate, ça fait un bruit, t'as mal à la tête
Et puis y'a des gars en bas qui galèrent
Ils sont là, ils font rien, ils prennent l'air
Surtout le printemps, surtout l'été, surtout l'automne, surtout l'hiver
Vu de ma fenêtre, y'a vachement de passage, de Carrefour à la mairie je vois des gens de tout âge
Du métro à la boulangerie, je vois toutes sortes du visages
Et puis en face bien sûr, y'a Vidéo-Futur, toute la nuit, les mecs s'arrêtent devant en voiture
Franchement le patron, il doit être blindé
Moi aussi quand je serai grand, je veux vendre et louer des DVD
Je suis aux premières loges pour les arrachages de portables, j'ai une vue très stratégique
Si j'étais une poukave, je louerais mon appart comme planque aux flics
Vu de ma fenêtre, y'a le café de France, juste en bas, à deux pas
Il est tenu par des Rebeus, j'te jure, ça s'invente pas
Y'a des meufs bien coiffées qui viennent prendre un café,
Y'a des petits couples sereins qui viennent boire un coup avant d'en tirer un
Et y'a des gentils poivrots qui viennent oublier leurs galères dans la bière
Surtout le printemps, surtout l'été, surtout l'automne, surtout l'hiver
Aux beaux jours, ils mettent même des tables en terrasse
Vu de ma fenêtre, y'a plein de monde au soleil c'est ma classe
Et comme je vois tout, de ma planque, comme un keuf
Mes potes m'appellent avant de venir pour savoir s'il y a de la meuf
Vu de ma fenêtre, celui que je vois le plus souvent c'est Ludo
Il est gentil mais quand tu le croises c'est pas forcément un cadeau
Si tu le supportes pendant une heure, j'te jure t'es costaud
C'est le mec qu'on appelle la cerise sur le ghetto
Vu de ma fenêtre, c'est pas de la télé-réalité, ni un sitcom d'AB Production
Et je vois pas mal de gens qui triment et voient la vie comme une sanction
Et même si face à la galère, ils préfèrent se taire, ils mettent pas de genoux à terre et le poing en l'air ils restent fiers
Surtout le printemps, surtout l'été, surtout l'automne, surtout l'hiver
Parce que oui, vu de ma fenêtre, je vois pas mal d'espoir
Quand je vois le petit blond jouer au foot avec le petit noir
Quand je vois des gens qui se bougent, quand je vois des gens qui se mettent des coups de pied au cul,
Pour sortir de la zone rouge, et pour que la vie vaille le coup d'être vécue
Quand je vois ces deux hommes qui boivent un coup en riant, alors qu'ils sont soi-disant différents,
Parce que l »un dit « Shalom » et l'autre dit « Salam » mais putain ils se serrent la main, c'est ça l'âme de mon slam
Je prends ça comme un bon signe, c'est peut-être un espoir infime
Mais je te jure que je l'ai vu, c'est pas pour la rime
Bon c'est vrai que vu de ma fenêtre, je vois aussi la galère, la misère, les suicidaires, et les retours au pays en charter
Mais je suis un putain de rêveur, un grand optimiste, c'est une philosophie qui me suit,
Alors je me dis que ça peut s'arranger. J'espère donc je suis.
Vu de ma fenêtre, y'a que des bâtiments
Si j'te disais que je vois de la verdure, tu saurais que je mens
Et puis pour voir un bout de ciel, faut se pencher franchement
Mais vas-y viens chez moi, on regardera par la fenêtre.
Tu comprendras pourquoi je rigole, pourquoi je crains, pourquoi je rêve, pourquoi j'espère
Surtout le printemps, surtout l'été, surtout l'automne, surtout l'hiver.

Grand Corps Malade

Posté par lycorne58 à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mars 2008

Lens-PSG : Bienvenue chez les hypocrites !

Le MJS condamne l’acte raciste qui a été commis dans le stade de France à l’occasion de la finale de la coupe de la ligue de football, Lens-PSG.

Comme à chaque fois qu’un tel fait se produit, les condamnations sont unanimes, mais les actes demeurent symboliques. Certains responsables de cette situation portent plainte pour se dédouaner de leur responsabilité.

Le sport est un miroir de la société. Le problème n’est pas celui du racisme dans le sport, mais bien celui de son expression plus ostensible.

Cessons les déclarations de bonnes intentions, agissons !

Il est de bon ton de condamner des actes « isolés ». Dans cette affaire, 70 personnes ont été impliquées dans le déploiement de cette banderole, devant 80000 témoins et des dizaines de caméras de surveillance. Il y a forcément une association de supporters derrière ce délit. Elle doit être dissoute comme toute organisation raciste.

Il est de bon ton pour les pouvoirs publics de déplorer ce genre d’actes. Le ministère de l’intérieur est responsable d’avoir mis en place un dispositif de sécurité trop léger, incapable d’empêcher l’introduction d’une telle banderole, et incapable par ailleurs de prévenir les violences d’avant et après match à l’encontre de supporters lensois.

Il est de bon ton de présenter les clubs comme des victimes. Pourquoi ces délits impliquent toujours des matches où l’on trouve systématiquement les mêmes clubs ?

Il ne faut plus se contenter de nécessaires sanctions sportives. Il faut que les clubs soient sanctionnés financièrement. La dotation de deux millions d’euros versée au vainqueur de la coupe de la ligue ne doit pas lui être attribuée, mais versée à des associations de prévention contre le racisme.

Combien de fois tout cela doit encore arriver pour qu’enfin soient prises des mesures efficaces ? La balle est dans le camp de Bernard Laporte.

pour en savoir plus : www.mjsfrance.org

Posté par lycorne58 à 19:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mai 2007

Qu'avez vou fait de nos 20 ans ??

    Pour nous les jeunes, le 6 mai 2007, c'était la première fois que l'on pouvait voter pour un candidat de gauche au second tour d'une élection présidentielle. Le 21 Avril 2002, c'était mon premier scrutin présidentiel, et quel ne fut pas mon choc de voir le Front National présent au 2nd tour de cette élection présidentielle. Pour moi, les 80 % que fait Jacques Chirac ne constituent en aucun cas un plébiscite sur sa personne mais plutôt un vote contre l'extrême droite. Suite à cette défaite, tout le monde disait que le Parti Socialiste et la gauche en général devait tirer les leçon des résultats de cette élection. Hors cela n'a été que partiellement le cas !!

Nous avons subi 5 ans d'une politique de cette droite destructrice, qui a mené une véritable guerre à la jeunesse, avec des mesures comme les lois Fillon pour l'éducation et les retraites, le Contrat Première Embauche, et bien d'autres ... Une vague rose a déferlé sur nos région en 2004. En 2005, les français ont majoritairement voté contre le Traité Constitutionnel Européen. Malgré cela le gouvernement a continué sa politique de casse sociale. Le mouvement social contre le Contrat Première Embauche a fait plier  le gouvernement pour un temps. Alors on se dit que oui c'est possible, que nous pouvons battre cette droite dure.

La campagne se met en route, une campagne d'image, hyper médiatisée, sans thème précis.

Posté par lycorne58 à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mai 2007

Des lendemains difficiles

    Eh oui c'est repartis pour 5 ans de droite!! On y avait cru pourtant au changement, certes il y en aura du changement mais pas tel qu'on l'aurait souhaité !! Nicolas Sarkozy incarne une certaine forme de rupture qui ne correspond en aucun cas à notre idéal. Il est de notre devoir de citoyen de faire en sorte de limiter la casse et de préserver autant que possible notre modèle social face à la volonté de destruction de nouveau président. depuis 2002, le droite a mené une véritable guerre à la jeunesse, mais ce n'était rien face à ce qui nous attend les 5 prochaines années.

    La question que l'on doit se poser maintenant c'est qu'est-ce-qu'être de gauche en 2007 ? le parti socialiste doit se remettre en question, car je pense que les leçons du 21 avril n'ont pas été tirées et que une fois de plus nous n'avons pas fait une campagne suffisamment à gauche et que tant que le parti sera déconnecté de sa base sociale les choses n'avanceront pas. Il est grand temps de remettre les baskets et de repartir au combat sur le terrain des idées pour faire changer la société et la vie !!

Posté par lycorne58 à 15:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2006

S'engager en politique oui mais dans quel but ???

    Quand je me suis engagée voilà 2 ans, j'avais des idées plein la tête et une réelle volonté de changer le monde.. Pour moi et c'est toujours le cas, l'organisation qui correspondait le plus à mes idéaux était le MJS, c'est pourquoi je me suis engagée au sein de celle-ci. Pour moi ce qui prime c'est l'intérêt général et non l'intérêt privé. On entend souvent dire que les politiques sont des pourris, qu'ils sont tous corrompus et que de toute façon il ne sont là que pour assouvir leur ambition personnelle. Au début, pour moi tout cela n'était que des préjugés sans fondements, j'ai très vite déchanté eh oui même chez les jeunes il y en a qui s'engagent que pour réussir personnellement et uniquement pour cela. Les pires ne sont pas ceux qui le disent ouvertement au moins dans ces cas là on sait à quoi s'attendre, non ce sont ceux qui passent leur temps à nier l'évidence mais dont les actes prouvent le contraire.

    En 2007, avec les élections présidentielles et législatives, les français ont besoin de changement , il en ont marre de ce monde politique complètement opaque et déconnecté des réalités avec des politiciens qui n'agissent que pour assouvir leurs petites ambitions personnelles. Ils ont besoin de changement, on ne gagnera les élections que si on se reconnecte avec notre base sociale. Il est inadmissible que le fn soit le premier parti ouvrier de france. Le monde politique a besoin de plus de transparence. Nicolas Sarkosy avec son projet de loi sur la délinquance veut mettre la sécurité sur le devant de la scène, mais le thème le plus important de ces élection doit rester le social. Depuis 2002, le gouvernement mène une véritable guerre à la jeunesse et une sérieuse politique de casse sociale.

    Alors si nous voulons battre la droite en 2007, cessons ces querelles de personnes qui nous empoisonnent et arrêtons de nous tromper d'ennemis car notre véritable challenger c'est la droite pas les autres au sein de notre propre organisation. Débattre c'est bien agir sur le terrain c'est mieux, même si les deux sont complémentaires. Alors dépassons ces enfantillages qui nous pourrissent la vie et ramons tous dans le même sens pour faire gagner la gauche.

Bonne et heureuse année 2007 à tous

Posté par lycorne58 à 19:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 décembre 2006

Ségolène et nicolas


SEGOLENE ET NICOLAS
envoyé par kleefa

Posté par lycorne58 à 11:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2006

La loi Sarko oppose les gens les uns aux autres

Les maires balancent. Le projet de loi Sarkozy sur la prévention de la délinquance les rend méfiants. Parfois au bord des larmes, comme Jean-Claude Ducarre qui tient la barre de Melay, une commune de 600 habitants en Saône-et-Loire. Chez lui, les incivilités se «multiplient». Il vient d'être personnellement victime d'une agression, il est «en plein désarroi». D'autant qu'il ne peut rien faire. Il a déjà saisi le procureur, sans résultat. «Quand j'appelle la gendarmerie de secteur, ils me font répéter cinq fois le nom de ma commune. Rien ne se passe.» Ce qu'il attend du projet de loi sur la prévention de la délinquance ? «Déjà qu'on mette en application ce qui existe.» Vrai raison. Beaucoup d'édiles ont martelé cette antienne dans les couloirs du congrès des maires de France ­ jusqu'à aujourd'hui à Paris ­ puis lors d'un débat hier matin. Ils ont rapproché le projet de loi de leur quotidien d'élus. Le maire des Abymes, en Guadeloupe (10 000 habitants) parle de la pluie qui tombe dans son commissariat. Celui de Prades, près de Perpignan, peste contre les délais d'intervention de la gendarmerie de «trois quarts d'heure». Il s'étend sur le cas d' «un Zorro qui échappe à toutes les décisions de justice» et fanfaronne sur son impunité auprès des autres adolescents. «Tous les maires ont besoin de concret : une réponse de la gendarmerie, une réponse de la justice. Je ne vois pas d'utilité à cette loi», dit-il. Christophe Rouillon, maire (PS) à Coulaines, au nord du Mans, enfonce le clou avec humour : «Cette loi est un transfert de responsabilités. On nous a demandé de recenser les personnes âgées après la canicule, les volailles pendant la grippe aviaire et maintenant les enfants absents de l'école. Et si on ne crée pas le conseil de droit et devoir des familles, on sera montré du doigt par la population.» Les lois ne manquent pas, disent en substance les élus. «Sont-elles dans l'incapacité de régler le problème ou révèlent-elles plutôt le manque de moyens ?» interroge l'un d'eux. Pour Philippe Laurent, le maire de Sceaux (UDF), en Ile-de-France, la vraie raison tient au manque «de moyens pour la police». L'édile de Pont-Sainte-Marie, en Champagne, dit que cette loi ne fait «qu'opposer les gens les uns aux autres». Et d'abord les élus aux citoyens. «Ne nous faites pas jouer le rôle de shérif», a-t-il demandé. Dans sa commune, il n'a pas attendu cette loi pour recevoir les parents dont les enfants commettent des incivilités pour leur rappeler les règles de vie en communauté. «Fichiers». Ce basculement d'image («père fouettard», «maire shérif») inquiète les élus. A Riorges (10 000 habitants), en pays roannais, Roland Devis craint que le simple citoyen ne se mette à croire que l'élu local peut «tout régler, qu'il a tous les pouvoirs». Franck Maurras, à Carbon-Blanc, proche de Bordeaux, appuie : «Quelle confiance si le maire tient des fichiers ?» allusion à la possibilité pour le maire d'accéder à des informations confidentielles. Nicolas Dupont-Aignan, maire UMP de Yerres (30 000 habitants, Essonne) juge au contraire nécessaire cette loi, pour que «l'information» circule. Les maires veulent être «reconnus dans leur mission actuelle, pas apparaître comme des délégués du procureur», assène le maire de Tourcoing, Jean-Pierre Balduyck (PS). Il a un pronostic : cette loi va «amener l'insécurité dans la campagne municipale. Les opposants vont s'en saisir, et la population va le vivre sans nuances». Gérard Hamel (UMP) le maire de Dreux, se veut rassurant : «L'élu a besoin de travailler avec tout le monde. Il faut officialiser le rôle du maire comme celui d'un pivot. Cette loi a pour objectif de cadrer les choses, pas d'en faire un responsable.»

Posté par lycorne58 à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 octobre 2006

Ecole de la citoyenneté

La crise du vivre-ensemble de notre société se manifeste également par l’émergence de « questions identitaires ». De nos jours, chacun est sommé de « choisir son camp », de porter son identité en bandoulière contre celle des autres, pourvu qu’elle soit religieuse ou ethnique. La Droite réactionnaire nourrit par ailleurs cette offensive des religions en organisant les communautarismes et en défendant le rétablissement de la religion comme instrument de régulation sociale. Les socialistes doivent combattre une Droite « fausse-amie de la République » qui attise les conflits identitaires. Nous devons réaffirmer l’école publique comme le premier lieu de l’apprentissage du vivre-ensemble, dans la diversité des origines culturelles, ethniques, religieuses et sociales. L’apprentissage de la diversité multiculturelle de notre société, la connaissance de l’Autre, le travail de mémoire, passent également par les mouvements d’éducation populaire, qui jouent un rôle essentiel pour désamorcer sur le terrain ce type de conflits identitaires. Ces fédérations d’éducation populaire sont un outil important d’accès à la culture et aux loisirs éducatifs. Elles ont été étouffées et dénigrées par les gouvernements de Droite, et obligées de réduire leur champ d’action, les socialistes devront garantir leur développement et leurs moyens d’action. De plus elle permettent aux jeunes de se prendre en main et de s’émanciper.

L’éducation à la citoyenneté passe également par l’école dont l’un des principaux objectifs est l’intégration sociale et républicaine. Ceci passe notamment par les cours d’ECJS, qui doivent être enseignés par des professeurs ayant passés un CAPES spécifique. Ils doivent se dérouler tout au long du cursus de l’école élémentaire à la terminale. Ils sont d’autant plus importants qu’ils permettent une meilleure connaissance de la société dans laquelle nous vivons et ouvrent le débat sur de nombreux thèmes comme l’antisémitisme, le racisme, le sexisme ou l’homophobie. Ils développent l’esprit critique. Nous prônons également en complément de ces cours, la mise en place d’un service civique obligatoire d’une durée de 6 mois, que les jeunes pourront réaliser en 1 ou plusieurs fois. Il concernerait tous les jeunes âgés de 18 à 25 ans. Ils réaliseront des missions d’utilité collective. L’objectif est de recréer un sentiment d’appartenance et d’identité. Il favorise les échange entre les individus et la création d’un véritable lien social.

Notre impératif républicain est celui d’un peuple éclairé, émancipé et cultivé qui guide nos choix dans la mise en place de nos politiques culturelles et d’éducation. L’éducation populaire est un moyen essentiel pour permettre aux esprits de grandir. Nous luttons pour une société d’individus libres dans leurs choix et ambitieux dans leurs projets. Nos outils sont les fédérations d’éducation populaires mais aussi l’ensemble des politiques culturelles, sportives et de loisirs. L’éducation populaire permet de voir le monde sous des angles différents. Elle favorise la création du lien social indispensable à toute organisation sociale à toute société démocratique, donc politique.

En effet, Vivre-ensemble et non pas les uns à côté des autres, tel est notre objectif

Posté par lycorne58 à 11:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 octobre 2006

Ecole de la promotion sociale

L’enseignement public a permis tout au long du siècle dernier une considérable massification de l’accès au savoir et l’élévation générale du niveau d’instruction de la population. Il est important de souligner l’ampleur du défi relevé par le service public et les réussites du système. Pour autant, le projet démocratique et social de l’école est en crise. La crise de l’école est d’abord une panne de l’ascenseur social. L’école reproduit voire même accentue les disparités sociales au lieu d’offrir à chacun la possibilité de devenir un citoyen à part entière et de réaliser un projet de vie.

Dans sa loi sur la prévention de la délinquance, M. Sarkosy va jusqu’à demander aux enseignants de détecter les futurs délinquants dès 3 ans. Pour cela, ils doivent établir des listes d’enfants présentant des troubles. Face à cela nous prônons la mise en place d’une pré-scolarisation gratuite dès 2 ans et afin de combattre les inégalités à la racine, tous les enfants âgés de 3 ans doivent trouver une place dans une école maternelle ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. L’encadrement en maternelle doivent devenir une priorité, encadrement qui doit garantir un maximum de 20 élèves par classe et la présence d’au moins deux adultes.

Supprimer la carte scolaire, comme le proposait Mr Sarkosy récemment, c’est mettre les établissements scolaires en compétition entre eux, favoriser ceux situés dans les quartiers favorisés et ghettoïser encore plus ceux des quartiers défavorisés. Cette carte doit au contraire être maintenue et surtout respectée, car elle garantit une véritable mixité sociale. Mais son découpage doit être revu afin qu’elle puisse réellement jouer son rôle. De plus, les moyens de luttes contre toutes les formes de détournement de celle-ci doivent être renforcés.

Une politique d’orientation doit être mise en œuvre pour aider les élèves à choisir leur orientation de façon positive et non par défaut. Il faut favoriser la logique d’orientation et non la logique de sélection. Pour cela, l’orientation ne doit plus être uniquement cantonnée à quelques heures obligatoires et laissée aux seuls conseillers d’orientation, trop peu nombreux et connaissant mal les jeunes. Ces conseillers doivent être recrutés en plus grand nombre, mieux formés et surtout être là pour accompagner la démarche des professeurs et des élèves. Nous militons aussi pour une réforme du bac qui tout en conservant à cet examen son caractère anonyme et national, condition de l’égalité des chances, prenne en compte la progression des lycéens par l’instauration de partielles.

Face à la primauté des grandes écoles, outil de reproduction des élites, d’affirmation de la domination d’une classe sociale, prônée par la droite, nous proposons la création d’un réel service public de l’enseignement supérieur qui doit être mis en place grâce à une refonte du système actuel (université + grandes écoles) afin de répondre à la massification observée depuis quelques années.

A l’avenir, plus aucun étudiant ne doit sortir du système sans qualification, c’est pourquoi nous voulons qu’une professionnalisation durable des études soit mise en place. Nous exigeons l’abrogation de l’apprentissage à 14 ans et le travail de nuit des jeunes dès 15 ans et nous demandons à ce que la scolarisation reste obligatoire jusqu’à 16 ans. L’allocation d’autonomie, portée par le MJS depuis longtemps et intégrée au projet socialiste, a pour but de permettre aux étudiants de vivre décemment et d’étudier dans de bonnes conditions. Il s’agit d’une aide unique, universelle et juste. Pour en bénéficier chaque jeune devra remplir une déclaration fiscale indépendante de celle de ses parents. Cela permettra aux étudiants issus de milieux défavorisés de profiter de l’ascenseur social qu’est le système éducatif qui se doit de rester un servie public à part entière.

Avec la loi Fillon, la droite nous a démontré sa volonté de sacrifier notre droit à l’avenir ainsi que celui à l’égalité des chances. Alors que nous nous voulons une école où chacun puisse réussir. Une école qui joue réellement son rôle d’ascenseur social et qui permette au plus grand nombre d’obtenir des diplômes qui débouchent sur une insertion plus aisée dans la vie active.

Posté par lycorne58 à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 septembre 2006

Expulsions ??

Je pense que notre cher ministre de l'intérieur ne connais pas le sens de ces mots là car si tel était le cas il n'enverrait pas des policiers chercher les enfants de familles non régularisées, dans leur école, pour les expulser. En effet, le politique d'immigration de monsieur Sarkosy est contre productive et dangereuse. En effet, libération faisait état de la situation de deux frères jumeaux parfaitement intégrés dans la société française et dont l'un avait été régularisé et pas l'autre. Y a de quoi se poser des questions. Qu'en pensez vous ??

Posté par lycorne58 à 17:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 septembre 2006

adhérer


Monsieur N Sarkozy
envoyé par mjsnord

Posté par lycorne58 à 17:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 août 2006

Star-Ac mania

Les vacances sont belles et bien finies et la rentrée approche. L'autre jour en feuilletant mon programme télé histoire de jeter un oeil sur les programmes de rentrée de nos chère chaînes hertziennes, je me suis rendue compte que la star Ac 6 débutais le 1er septembre. Chère télé-réalité ou le culte de l'argent facile, remarquez comme le dit si bien Patrick Le lay, PDG de TF1 "A la base le métié de TF1, c'est d'aider Coca-Cola à vendre son produit (...). Pour qu'un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du temps de cerveau huma ou encore Koh-lantain disponible". Ce qui est sûre c'est qu'en regardant des émissions comme la Star-Ac, l'ile de la tentation ou encore Koh-lanta on a pas le cerveau très encombré sachant qu'en plus les pauses pub tombent très régulièrement. Ce qui me dérange le plus dans la téléréalité c'est l'appat de l'argent facile, du genre vient passer 3 mois dans un chateau de la région parisienne, fais semblant de savoir chanter et tu gagnes 1 million d'euro, Je trouve cela inacceptable quand on sait qu'un pant entier de la société se crève tous les jours dans un boulot qui leur permet tout juste de boucler les fins de mois.  En tout cas la star-ac a fait des émules la nouvelle star sur m6 et entrée d'artistes sur france 2, à croire que ce genre d'émission marche et fais de l'audimat !!! Je trouve dopmmage qu'une chaîne de service public se mette à faire ce genre d'émission. Mais dans ces deux exemples là les candidats ne sont pas filmés 24h/24, c'est déjà mieux. En effet, je trouve que le fait de filmer les staracadémicie,s 24h/24 est une forme de voyeurisme relativement mal placé et je ne vois pas en quoi cela peut apporter quelque chose aux téléspectateurs de voir ce genre de chose surtout quand on sait que tout est faux.
On nous fait croire en plus que nous pouvons avoir une quelquonque influence sur le cours du jeu en votant soit par téléphone soit par sms à des tarifs prohibitifs alors que tout est joué d'avance et que dès le début de l'émission tout le monde parfaitement sait qui va remporter le jeu. En ce qui concerne les autres émissions telles que l'ile de la tentation, ou on nous dit que 4 vrais couples bien sous tous rapports sont venus tester leur fidèlité sur une ile paradisaque entouré de tentateurs (pour les demoiselles) et de tentatrices ( pour les hommes) plus que sexys et provocants. Il s'avère en fait que les couples sont totalement faux et que les tentateurs et tentatrices sont issus la plupart du temps du monde de la nuit voir du X, on pourrait presque si on pousse à l'extrême classer cette émission dans la catégorie émission pour adultes. Bref encore une fois tout est faux

Posté par lycorne58 à 23:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juillet 2006

Alicante : mon analyse

Le conflit au proche-orient (qui donna lieu à des débats passionnés), les questions de féminisme, de travail décent, de gouvernance globale avec le problème des relations europe-afrique ont été au coeur des débats de ce camp d'été de la IUSY (International Union of Socialist Youth). Lors des nombreuses rencontres avec des camarades étrangers, la délégation française a souvent été interpellée sur le mouvement contre le CPE mais également sur les élections présidentielles à venir. Le succès de la "socialist school" a démontré un besoin de formation mais également un intérêt pour les idées portées par le MJS, pourtant encore minoritaires au sein de la IUSY.

Posté par lycorne58 à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juillet 2006

Plus rien

Il ne reste que quelques minutes à ma vie

Tout au plus quelques heures, je sens que je faiblis
Mon frère est mort hier au milieu du désert
Je suis maint'nant le dernier humain de la Terre

On m'a décrit jadis, quand j'étais un enfant
Ce qu'avait l'air le monde il y a très très longtemps
Quand vivaient les parents de mon arrière grand-père
Et qu'il tombait encore de la neige en hiver

En ces temps on vivait au rythme des saisons
Et la fin des étés apportait la moisson
Une eau pure et limpide coulait dans les ruisseaux
Où venaient s'abreuver chevreuils et orignaux

Mais moi je n'ai vu qu'une planète désolante
Paysages lunaires et chaleur suffocante
Et tous mes amis mourir par la soif ou la faim
Comme tombent les mouches...
Jusqu'à c'qu'il n'y ait plus rien...
Plus rien...
Plus rien...

Il ne reste que quelques minutes à ma vie
Tout au plus quelques heures, je sens que je faiblis
Mon frère est mort hier au milieu du désert
Je suis maint'nant le dernier humain de la Terre

Tout ça a commencé il y a plusieurs années
Alors que mes ancêtres étaient obnubilés
Par des bouts de papier que l'on appelait argent
Qui rendaient certains hommes vraiment riches et puissants

Et ces nouveaux dieux ne reculant devant rien
Étaient prêts à tout pour arriver à leur fins
Pour s'enrichir encore ils ont rasé la Terre
Pollué l'air ambiant et tari les rivières

Mais au bout de cent ans des gens se sont levés
Et les ont averti qu'il fallait tout stopper
Mais ils n'ont pas compris cette sage prophétie
Ces hommes là ne parlaient qu'en termes de profits

C'est des années plus tard qu'ils ont vu le non-sens
Dans la panique ont déclaré l'état d'urgence
Quand tous les océans ont englouti les îles
Et que les innondations ont frappé les grandes villes

Et par la suite pendant toute une décennie
Ce fut les ouragans et puis les incendies
Les tremblements de terre et la grande séch'resse
Partout sur les visages on lisait la détresse

Les gens ont dû se battre contre les pandémies
Décimés par millions par d'atroces maladies
Puis les autres sont morts par la soif ou la faim
Comme tombent les mouches...
Jusqu'à c'qu'il n'y air plus rien...
Plus rien...
Plus rien...

Mon frère est mort hier au milieu du désert
Je suis maintenant le dernier humain de la terre
Au fond l'intelligence qu'on nous avait donnée
N'aura été qu'un beau cadeau empoisonné

Car il ne reste que quelques minutes à la vie
Tout au plus quelques heures, je sens que je faiblis
Je ne peux plus marcher, j'ai peine à respirer
Adieu l'humanité... Adieu l'humanité...


Les Cowboys Fringants

Posté par lycorne58 à 16:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 juin 2006

le plus beau jour de ma vie

Juste un petit post avant de dormir pour vous dire que j'avais eu mon concours de secrétaire comptable à la banque de france je serai sans doute mutée en région parisienne. Je vous tiendrai au courant de la suite des événenements.

Petite info : les recrutements se dérouleront de juillet 2006 à décembre 2007

Posté par lycorne58 à 00:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 juin 2006

Un jour comme un autre

L’histoire que je vais vous raconter a eu lieu le 28 Décembre 2000.
c'était un matin comme les autres, enfin c'est ce que je croyais, j'avais passé la nuit chez les parents de mon copain de l'époque et je devais me rendre sur mon lieu de travail (pendant la durée des vacances scolaires). je suis montée dans ma voiture et je suis sortie de leur propriété, je leur ai souvent dit sue leur sortie était dangereuse et qu'il faudrait faire en sorte de la sécuriser. J'ai pointé mon nez pour voir s’il y avait quelqu'un qui arrivait, vu que la route devant chez eux est très passante et les gens roulent assez vite. j'ai vu une voiture mais elle était loin, enfin c'est ce que j'ai cru, je me suis engagée pour aller sur la voie d'en face et c'est le trou noir. je me suis réveillée dans la chambre d'amis de mes beaux-parents de l'époque en ayant pris le médecin du SAMU pour mon grand-père, je me sentais toute bizarre. a ce moment là ils m'ont posé pleins de questions du genre quel jour sommes-nous ? sais-tu ou tu es ?? et ils m'ont expliqués que j'avais eu un grave accident de voiture et que j'avais eu beaucoup de chance de m'en être tirée en vie et quasiment indemne, au vu de la violence du choc. j'ai été transférée à l'hôpital le plus proche par les pompiers, en alternant période de conscience et d'inconscience, je ne me souviens pas de tout le trajet. Une fois à l'hôpital, j'ai eu droit à tous les  examens possibles et imaginables, après un bref passage aux urgences j'ai été hospitalisée dans un service de l'hôpital. Le plus comique est que je me suis retrouvée dans la même chambre que la jeune femme qui m'était rentrée dedans. Elle m'a reproché maintes choses et notamment le fait que j'aurais pu tuer ses enfants s'ils avaient été dans la voiture (pour info je devais rouler à 10km/h maximum et j'étais parfaitement sobre vu que je venais de prendre mon petit déjeuner). J'ai tout fait pour pouvoir sortir de l'hôpital avant le réveillon du nouvel-an, que je devais aller passer dans les alpes avec des amis (j'ai dû annuler les médecins ne voulaient pas que je voyage). Je m'en suis tirée avec des entorses des cervicales, un méga traumatisme crânien, des bleus partout mais rien de cassé (ouf) et une amnésie des circonstances de l'accident, en effet j'ai eu beaucoup de chance. On m'a raconté que j'étais sortie de la voiture sur mes deux jambes et parfaitement consciente. Il paraît que mes premières paroles ont été "mes parents vont me tuer" car je conduisais leur voiture n'en ayant pas à moi.
certains faits de cet accident commencent à me revenir par flash. j'ai même eu droit à un article dans le journal car un journaliste se trouvait sur les lieux, et quand je vois la photo de ma voiture je me demande comment j'ai fait pour m'en sortir aussi bien.
Je suis persuadée d'une chose, la personne qui m'a heurtée roulait très vite et ne portait pas de ceinture de sécurité. en effet elle aurait tapé le haut de son pare-brise et avait une blessure assez impressionnante à la racine des cheveux sur le front et quand mon ami et allé voir comment elle allait juste après l'accident elle était sur le siège passager. Les gendarmes qui m'ont interrogé à ma sortie de l'hôpital pensaient la même chose mais m'ont dit que ce n'était pas prouvable. Etant donné que je sortais d'un chemin privé, aux yeux de la loi j'ai 100% des torts.
Si je n'avais aucune blessure physique grave, les blessures psychologiques étaient beaucoup plus importantes. En effet, il m'a fallu plusieurs mois pour reprendre le volant, et je ne me sens toujours pas en sécurité lorsque je suis au volant à l'heure actuelle. Je pense que j'aurais des séquelles psychologiques de cet événement toute ma vie mais je dois apprendre à vivre avec.
Cela m'a appris une chose importante, la vie est courte alors il faut en profiter un maximum. Mais faites attention lorsque vous prenez le volant et faites attention à vous car on a souvent tendance à penser que cela n'arrive qu'aux autres et pas à nous. Si vous êtes confrontés à quelqu'un qui a eu un accident et qui ne présente que très peu de blessures visibles dites vous bien que ce sont les blessures qu'on ne voit pas qui sont les pires et ce n'est pas parce qu'on s'en sort indemne ça ne veux pas forcément dire que tout va parfaitement bien. En ce qui me concerne, cela a eu lieu il y a 5 ans et certaines blessures ne se sont pas refermées et ne se refermeront jamais, et quand on me voit on dirait que tout va bien.
On décompte 5000 morts sur les routes de France chaque année, alors y a des jours ou je me demande si la voiture n'est pas une véritable arme, un accident est très vite arrivé, alors si chacun fait un peu c'est la vie qui gagne. Et comme on dit souvent, l'important c'est d'arriver en vie et mieux vaut tard que jamais.

Posté par lycorne58 à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juin 2006

Les voyages en train

J'crois que les histoires d'amour c'est comme les voyages en train,
Et quand je vois tous ces voyageurs parfois j'aimerais en être un,
Pourquoi tu crois que tant de gens attendent sur le quai de la gare,
Pourquoi tu crois qu'on flippe autant d'arriver en retard.

Les trains démarrent souvent au moment où l'on s'y attend le moins,
Et l'histoire d'amour t'emporte sous l'oeil impuissant des témoins,
Les témoins c'est tes potes qui te disent au revoir sur le quai,
Ils regardent le train s'éloigner avec un sourire inquiet,
Toi aussi tu leur fais signe et tu imagines leurs commentaires,
Certains pensent que tu te plantes et que t'as pas les pieds sur terre,
Chacun y va de son pronostic sur la durée du voyage,
Pour la plupart le train va derailler dès le premier orage.

Le grand amour change forcément ton comportement,
Dès le premier jour faut bien choisir ton compartiment,
Siège couloir ou contre la vitre il faut trouver la bonne place,
Tu choisis quoi une love story de première ou d'seconde classe.

Dans les premiers kilomètres tu n'as d'yeux que pour son visage,
Tu calcules pas derrière la fenêtre le défilé des paysages,
Tu te sens vivant tu te sens léger tu ne vois pas passer l'heure,
T'es tellement bien que t'as presque envie d'embrasser le controleur.

Mais la magie ne dure qu'un temps et ton histoire bât de l'aile,
Toi tu te dis que tu n'y est pour rien et que c'est sa faute à elle,
Le ronronement du train te saoule et chaque virage t'écoeure,
Faut que tu te lèves que tu marches tu vas te dégourdir le coeur.

Et le train ralentit et c'est déjà la fin de ton histoire,
En plus t'es comme un con tes potes sont restés à l'autre gare,
Tu dis au revoir à celle que tu appelleras désormais ton ex,
Dans son agenda sur ton nom elle va passer un coup de tipex.

C'est vrai que les histoires d'amour c'est comme les voyages en train,
Et quand je vois tous ces voyageurs parfois j'aimerais en être un,
Pourquoi tu crois que tant de gens attendent sur le quai de la gare,
Pourquoi tu crois qu'on flippe autant d'arriver en retard.

Pour beaucoup la vie se résume à essayer de monter dans le train,
A connaitre ce qu'est l'amour et se découvrir plein d'entrain,
Pour beaucoup l'objectif est d'arriver à la bonne heure,
Pour réussir son voyage et avoir accès au bonheur.

Il est facile de prendre un train encore faut il prendre le bon,
Moi je suis monté dans deux trois rames mais c'était pas le bon vagon,
Car les trains sont crapricieux et certains sont innaccessibles,
Et je ne crois pas tout le temps qu'avec la SNCF c'est possible.

Il y a ceux pour qui les trains sont toujours en grèves,
Et leurs histoires d'amour n'existent que dans leurs rêves,
Et y'a ceux qui foncent dans le premier train sans faire attention,
Mais forcément ils descendront dessus à la prochaine station,
Y'a celles qui flippent de s'engager parce qu'elles sont trop émotives,
Pour elles c'est trop risqué de s'accrocher à la locomotive,
Et y'a les aventuriers qu'enchainent voyages sur voyages,
Dès qu'une histoire est terminée ils attaquent une autre page.

Moi après mon seul vrai voyage j'ai souffert pendant des mois,
On s'est quitté d'un commun accord mais elle était plus d'accord que moi,
Depuis je traine sur les quais je regarde les trains au départ,
Y'a des portes qui s'ouvrent mais dans une gare je me sent à part.

Il parait que les voyages en train finissent mal en général,
Si pour toi c'est le cas accroche toi et garde le moral,
Car une chose est certaine y'aura toujours un terminus,
Maintenant tu es prévenu la prochaine fois tu prendras le bus.

Grand Corps MaladeLes voyages en train

Posté par lycorne58 à 12:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 juin 2006

les dimanches au soleil

Aujourd'hui, il fait un temps magnifique et je ne pourrai pas en profiter. Je dois réviser mes oraux de concours de secrétaire comptable à la Banque de France (je me suis planté l'an passé alors cette année je mets le paquet). Aux écrits on étaient 3500 et maintenant on est plus que 1000 et le plus drôle est que je ne sais pas combien ils en prennent à la fin (c'est un peu stressant mais on fait avec). Donc pour moi c'est le 14 juin à 13h25, et comme on me dit souvent tu les auras (l'espoir fait vivre). Les résultats devraient tomber fin juin début juillet je vous tiendrai au courant

Posté par lycorne58 à 11:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]